Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous défendrons notre outil de travail - Communiqué des syndicats CGT du Groupe

Publié le par COLLECTIF NATIONAL CGT GROUPAMA

Visu tract CGT Groupe 29 novembre 2011

Publié dans Accueil

Partager cet article

Repost 0

Groupama Océan indien en grève pour les salaires le 29 novembre 2011 à l'appel de la CGT R

Publié le par COLLECTIF NATIONAL CGT GROUPAMA

Tract CGT GOI grèves salaires 29 11 2011

Publié dans Accueil

Partager cet article

Repost 0

Salaires 2012 + 12 euros par mois il y a de quoi être indigné !!

Publié le par COLLECTIF NATIONAL CGT GROUPAMA

Après une réflexion de 20 jours, la direction de l'UDSG a communiqué les mesures unilatérales de premier niveau concernant les salaires 2012 .
Aucune organisation syndicale n'ayant voulu signer les propositions salariales,  la direction applique unilatéralement les revalorisations suivantes:

- + 1% d'augmentation générale pour 2012 avec un plafond de 200 euros annuels brut, l'immense majorité du personnel sera au plafond. Cela représentera pour les salariés environ 12 euros net  de plus par mois
- + 2,1 % de revalorisation du SMF 2012 (salaire minimum de fonction).

Cette mesure aura un impact sur la masse salariale entre  4 millions et 4,5 millions d'euros. A titre de comparaison l'indemnité de départ de M. Azema était de 3 millions d'euros. Chercher l'erreur !! Les négociations ont débuté dans les entreprises, il est fort à parier qu'elles seront à un niveau minimum. 

Pourtant, pour éviter la récession, il n'y a que l'augmentation des salaires. En effet, une hausse régulière des rémunérations alimente une dynamique salariale. Elle contribue, au travers de la consommation des salariés, à la croissance économique, et favorise le développement de l’activité et de l’emploi.

Il ne reste plus que l'action pour revaloriser le pouvoir d'achat.

A noter. La "sarkosette" (prime initiée par M.Sarkozy lorsque les dividendes augmentent) a été négocié dans le périmètre UES (concerne les sociétés Groupama SA, Gan Assurances, Gan Eurocourtage, Groupama Gan Vie, Gan Patrimoine, Gan prévoyance. Vu le niveau extrêmement bas de celle-ci, toutes les organisations syndicales refusaient de signer ce texte. La direction de l'UES attribuera donc de manière unilatérale, pour les 6 sociétés ci-dessus, une primette de 100 euros brut auquel il faudra retirer la CSG et la CRDS.

 

Publié dans Accueil

Partager cet article

Repost 0

Deuxième réunion salaires 2012 UDSG 26 octobre 2011- Les salariés n'ont pas à faire les frais de la politique expansionniste à excès de la direction

Publié le par COLLECTIF NATIONAL CGT GROUPAMA

Pour cette deuxième réunion qui suivait le changement à la tête de Groupama, la direction propose que :

- le SMF (salaire minimal de fonction) soit revalorisé de + 2,3 %,

- l'augmentation générale reste au même niveau de la première réunion du 7 octobre soit 1 % mais avec un plafond qui passe de 230 euros annuels à 250 euros annuels.

Les organisations syndicales indiquent que ces mesures sont largement insuffisantes. Pour sa part, la CGT  déclare :

- qu'il faut que l'augmentation de l'UDSG, premier niveau de négociation, soit au maximum sachant qu'il est déjà annoncé dans certaines caisses, de ne rien donner de plus que la mesure nationale

- qu'elle pensait qu'avec l'arrivée d'un nouveau Directeur Général affirmant revenir à des valeurs plus mutualistes, qu'un geste fort aurait été fait envers les salariés

- qu'elle note le décalage des 5,3 millions euros de l'enveloppe de la mesure salariale proposé aujourd'hui avec les 3 millions d'euros d'indemnité de départ de l'ancien directeur général Groupama, (représentant 56 % de l'enveloppe augmentation) 

- que les salariés ne doivent pas payer l'addition d'une politique expansionniste à excès de la direction. 

La CGT rappelle qu'elle revendique une augmentation générale de + 5% avec un minimum de 150 euros mensuels (1950 euros annuels) et le salaire minimum de fonction (SMF) classe 1 démarrant à 1700 euros mensuels base du salaire minimum CGT nationalement.


Après une interruption de séance demandée par la Direction, celle-ci formulait, à la reprise, ces dernières propositions soit :

- une augmentation de + 2,5% du SMF (ceci concerne moins de 10 % du personnel)

- une augmentation collective de + 1,2% avec un plafond de 250 euros. Ce plafond étant tellement bas que tous les salariés (18 000 pour l'UDSG) seraient au plafond sauf 472 personnes.

Ces nouveaux SMF augmentés de 2,5 % auraient pour valeurs :

Classe 1    18 691 euros

Classe 2    19 666 euros

Classe 3    22 357 euros

Classe 4    26 536 euros

Classe 5    31 291 euros

Classe 6    41 069 euros

Classe 7    54 445 euros

Constatant que les dernières propositions de la direction ne représenteront qu'au maximum un peu plus de 15 euros mensuels nets pour chaque salarié, que dans certaines entreprises aucune  autre mesure salariale supplémentaire n'est prévue, toutes les organisations syndicales sans exception ont rejeté les propositions de la direction et indiqué qu'elles ne seraient pas signataires de ce protocole d'accord.

La direction doit fixer les mesures unilatérales qu'elle appliquera. Les négociations vont maintenant débuter dans chaque entreprise. 

Pour la CGT, seules les augmentations salariales peuvent éviter la récession. En effet, elles sont  nécessaires pour accroître la consommation et accélérer la croissance économique.

Etiquette tout augmente sauf les salairesEtiquette négo salaires 2012

Publié dans Accueil

Partager cet article

Repost 0